Santé

Share Button

Tests et Dépistages :

F I V  : (Feline Immun­od­e­fi­ciency Virus)
Cor­re­spond au dépistage «SIDA» du chat (Virus de l’immunodéficience féline).

La FIV se trans­met essen­tielle­ment par mor­sure (une seule suf­fit), un sim­ple con­tact non trau­ma­ti­sant n’est pas infec­tant. C’est pourquoi ce sont les mâles entiers errants qui sont les plus touchés (bagar­res fréquentes pour les femelles).
La trans­mis­sion par voie sex­uelle, au cours de la ges­ta­tion et pen­dant l’allaitement sont de mau­vais modes de trans­mis­sion du virus.
Les chats infec­tés par la FIV le sont toute leur vie. Il n’y a pas de néga­ti­va­tion pos­si­ble.
La FIV appar­tient à la famille des rétrovirus.

F e L V  : (Feline Leukemia Virus)
Cor­re­spond au dépistage de la Leu­cose (Virus leucé­mogène félin).

La Leu­cose se trans­met par la salive essen­tielle­ment, cela néces­site un con­tact étroit avec un chat malade (mor­sure, léchage). On peut égale­ment retrou­ver le virus dans les urines, les scelles, les larmes, le lait des femelles allai­tantes. Une femelle infec­tée au cours de sa ges­ta­tion peut trans­met­tre l’infection à ses cha­tons dans l’utérus. Cela entrain­era, sois la mort des cha­tons dans l’utérus, sois la nais­sance de cha­tons qui dévelop­per­ont la mal­adie pré­co­ce­ment.
La Leu­cose appar­tient à la famille des rétrovirus.

P I F  : (Péri­tonite Infec­tieuse Féline)
Cor­re­spond au dépistage de la Péri­tonite Infec­tieuse Féline.

La Péri­tonite est une mal­adie grave et mortelle dû à l’infection par un coro­n­avirus. Il n’existe aucun vac­cin disponible en France, tout comme il n’existe aucun test de dépistage de la PIF, seuls les tests actuels per­me­t­tent de révéler la présence de coronavirus.

Santé et Chaleurs :

Le Siamois s’avère plu­tot solide et résis­tant, sans patholo­gies par­ti­c­ulières. Son seul point noir :

Des chaleurs un peu particulières !

Les chaleurs de la femelle, c’est du grand spec­ta­cle ! Il vaut mieux renon­cer à dormir ! Une voix rauque et puis­sante sem­blable au brame du cerf.

elle est très pré­coce, prète à s’accoupler à 5 mois.

Une femelle siamoise a repéré un tuyau dans la mai­son et a com­pris qu’en miaulant dedans, cela fai­sait «ampli».

 

Ali­men­ta­tion :

En matière d’appétit, le Siamois est un gour­mand voir même un vorace ! Il peut par­fois devenir voleur.

En expo­si­tion, un mâle siamois avait la répu­ta­tion d’attraper tout ce qui pas­sait à portée de ses pattes, y com­pris le 4 heure du juge !!!

 

Vieil­lisse­ment :

Le Siamois a une longévi­tié très supérieure à d’autres races. C’est du solide ! Il vit en moyenne de 18 à 20 ans, sou­vent jusqu’à 23 ans avec des records par­fois éton­nant.
Le plus vieux chat recensé avait 34 ans et c’était un Siamois.

C’est un chat robuste, il ne craint pas la neige ou de s’exposer à toutes sortes d’intempéries. Il reste valide même à un age très avancé.

Share Button
line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes